La RT 2012

La RT 2012 (Règlementation Thermique 2012) pose des objectifs ambitieux en matière d’efficacité énergétique avec un seuil maximal de consommation d’énergie fixé à 50 kWhep/(m².an) en moyenne. Elle est la première règlementation thermique à s’inscrire en tant que loi en imposant non seulement des niveaux élevés d’isolation et d’efficacité énergétique mais en exigeant aussi une réduction des besoins d’énergie dès la conception du projet avec des objectifs à atteindre en matière de conception bioclimatique et de confort d’été.
La RT 2012 s’applique depuis le 1er janvier 2013 à tous les bâtiments neufs, à usage d’habitation ou à usage tertiaire.
En complément des exigences de résultat, ont été créées de nouvelles exigences minimales de moyens, et un système d’attestations de prise en compte de la RT 2012 afin de garantir la bonne application de la règlementation.
Ainsi, elle doit être prise en compte pour valider tout permis de construire.
 

3 EXIGENCES GLOBALES DE RÉSULTAT

1] Exigence d’efficacité énergétique minimale du bâti : BBiomax
Le coefficient BBio correspond au besoin bioclimatique des pertes enregistrées.
Il est exprimé en points et caractérise l’efficacité énergétique du bâtiment.

2] Exigence de consommation maximale : Cepmax
Elle définit la consommation maximale à ne pas dépasser dans un bâtiment au cours de l’année. Le coefficient Cep correspond à la consommation du bâtiment en énergie primaire sur l’année dans les conditions optimales d’utilisation déduction faite de l’électricité produite à demeure. Cette valeur est fixée à 50 kWhep/(m².an) en moyenne.

3] Exigence de confort d’été : Ticmax
Elle définit la température intérieure conventionnelle maximale en été (26°C).
L’exigence d’efficacité minimale du bâti BBiomax imposant une conception bioclimatique optimale, il est considéré que les bâtiments RT 2012 peuvent en général se passer de systèmes de climatisation afin de maintenir la Tic du bâtiment inférieur à cette Ticmax.
 
 

3 EXIGENCES DE MOYEN

Pour les bâtiments neufs à usage d’habitation :

  • traitement de l’étanchéité à l’air,
  • surface minimale de baies (1/6ème de la surface habitable au minimum),
  • mise en place de systèmes permettant de mesurer ou d’estimer la consommation d’énergie des logements et d’en informer ses occupants,
  • dispositifs manuels et automatiques permettant de mettre en marche ou arrêt les installations de chauffage, de refroidissement et d’éclairage des locaux,
  • traitement des ponts thermiques.

Pour les maisons individuelles : recours obligatoire à au moins une énergie renouvelable avec une production supérieure à 5 kWhep/(m²/an).