Glossaire de Geplast Building

A

Allège : Partie inférieure, généralement en maçonnerie, pouvant aussi être en menuiserie, située au-dessous de l’appui baie (entre celui-ci et le plancher).

Appui (pièce d’appui, cornière d’appui, appui reconstitué) : pièce basse du dormant d’une menuiserie venant s’appuyer sur la maçonnerie.

Aération : Le remplacement de vos anciennes fenêtres peut déséquilibrer la ventilation naturelle de votre logement. Afin de vous prémunir contre tous désagréments (odeurs, condensation sur les murs…), pensez à prévoir des entrées d'air bien dimensionnées. Ces entrées d'air dans les pièces principales et les extractions d'air dans les pièces humides assureront un mouvement d'air imperceptible mais suffisant pour empêcher les mauvaises odeurs de se répandre et pour évacuer l'humidité excédentaire (la vapeur d'eau produite dans le logement). Attention : les grilles de ventilation doivent être en adéquation avec les caractéristiques d'isolation acoustique de vos fenêtres et ne doivent en aucun cas être obstruées.
Les fonctions essentielles de la ventilation :

  • limiter ou éliminer les odeurs, 
  • limiter le taux des polluants, 
  • éviter la condensation.
 
Aluminium : Les menuiseries aluminium allient finesse des profilés et robustesse. Pour garder leur bel aspect il est nécessaire que ces menuiseries soient traitées et certifiées Qualicoat ou Qualimarine si elles sont exposées à des climats maritimes. Pour vous assurer des performances d’isolation thermique de vos fenêtres aluminium, des ruptures de pont thermique (RPT) sont indispensables.
 
Avis technique : Documents d’informations établis par le CSTB à partir d’essais et déterminant l’aptitude à l’emploi et la durabilité de produits ou techniques récentes.
 

B

Baie (réservation, encadrement) : ouverture pratiquée dans un mur pour faire une porte ou une fenêtre ; Peut aussi désigner la fenêtre.

Battant (vantail) : partie mobile de la menuiserie permettant l’ouverture.

Battement : Pièce rapportée sur le vantail principal, souvent utilisée dans le cas de poignée centrée assurant la jonction entre deux vantaux.

Bavettes (jet d’eau) : Pièce rapportée sur la traverse basse de la menuiserie ayant pour but de rompre le cheminement de l’eau de pluie, et de renvoyer cette eau vers l’extérieur.

Bi-coloration : Technique permettant à la menuiserie d’avoir une couleur à l’extérieur différente de la couleur intérieure.

Bioclimatique : Se dit d'un habitat dans lequel la climatisation est réalisée en tirant le meilleur parti du rayonnement solaire et de la circulation naturelle de l'air.
 
Bloc-baie : ensemble formé d’une menuiserie (fenêtre, porte-fenêtre, coulissant…) et d’une fermeture (volet roulant, volet battant, persienne…)

BSO (Brise soleil orientable) : lames qui s'orientent en fonction du soleil

Butée : zone ou pièce servant d’arrêt
 

C

Cales : dispositif assurant le calage du verre ou de tout autre élément de remplissage dans sa feuille

Cintre : mise en forme d’un profilé permettant d’épouser un arc architectural.

Châssis : Cadre menuisé, fixe ou mobile d'une fenêtre, destiné à recevoir un vitrage ou tout autre élément de remplissage.

Clair de jour : Partie visible du vitrage. Plus le profilé est fin et la surface du vitrage importante, mieux la lumière pénètre dans la pièce.

Classement AEV : Classement d’une fenêtre testée à l’étanchéité à l’air, à l’eau, au vent. Ce classement est effectué par un organisme indépendant.

Coextrusion : Elle consiste, lors de l’extrusion du profilé Pvc, à déposer simultanément une couche de Polyméthylmétacrylate (PMMA) sur la face extérieure.
  1. Le corps de base blanc du Pvc est extrudé dans la filière principale. 
  2. Simultanément, une couche de PMMA teinté est extrudée sur le corps de base.
  3. Les deux matières fusionnent par un procédé thermique.
  4. Le profilé teinté est ensuite brossé afin de présenter une surface parfaitement homogène et un aspect satiné. 
  5. Le profilé fini est bicolore. La face extérieure est de couleur et face intérieure blanche.
 
Coffre de volet roulant (caisson) : ensemble constitué d’un lambrequin (pièce extérieure), d’un parement haut (planche de dessus), d’une face avant (trappe de visite), d’une sous-face (planche de dessous) et de joues (côtés) et constituant le caisson dans lequel vient se loger le tablier et les mécanismes de manœuvre du volet roulant.

Coffre tunnel : Coffre de volet roulant préfabriqué à poser par le maçon lors de l’élévation du gros œuvre sous le linteau maçonnerie. Ce coffre évite l’encombrement d’un coffre menuisé dans la pièce.

Conformateur : Ensemble de pièces métalliques refroidies par le biais de circulation d’eau ainsi que des saignées d’aspiration permettant de plaquer le profil aux parois et calibrer l’ensemble afin d’assurer les dimensions du produit fini. 
 
Cornières : Profil en équerre servant d'habillage extérieur ou de couvre joint existe en différentes sections.

Couleur Pvc : Il existe sur le marché de la fenêtre Pvc, 5 méthodes de coloration pour la menuiserie Pvc :
  • la coloration dans la masse : obtenue par incorporation de pigments colorants stables aux UV, elle est généralement réservée aux teintes claires
  • la coextrusion : consiste, lors de l'extrusion du profilé Pvc, à déposer simultanément une couche de Polyméthylmétacrylate (PMMA) sur la face extérieure
  • le plaxage : film adhésif déposé sur le profilé Pvc au moyen d'une colle thermofusible. Cette technique est particulièrement utilisée pour obtenir des imitations bois
  • le laquage : dépôt au pistolet de laques de type acrylique ou polyuréthane. L'application se fait en atelier de peinture sur cadres menuisés non vitrés
  • le capotage : il s'agit généralement de profilés aluminium anodisés ou peints clipés extérieurement sur la menuiserie Pvc. Il est vivement déconseillé de peindre soi-même ses menuiseries Pvc
Coulissant : Système d’ouverture où les vantaux coulissent l’un derrière l’autre pour libérer le passage.

Coulisse : pièce verticale permettant le guidage du tablier du volet roulant.

Couvre-joint : pièce généralement de faible section, destinée à masquer le joint intérieur de la liaison menuiserie-gros œuvre.
 

D

Dépose totale : Principe de rénovation consistant à enlever totalement l’ancienne menuiserie.

Dimensions hors tout : Hauteur x largeur extérieure de la menuiserie dormant inclus.

Dimensions tableau : Dimensions généralement utilisées pour la construction neuve. Largeur entre maçonnerie et hauteur du dessus du rejingot au-dessous du linteau fini.

Dormant : Cadre extérieur de la fenêtre fixé dans le gros œuvre. Cadre menuisé fixe liaisonné au gros-œuvre recevant ou non un ou des ouvrants.

Double vitrage : Ensemble isolant composé de 2 vitrages séparés par une lame de gaz. Le plus courant actuellement est le 4-16-4 : 2 parois vitrées de 4 mm d’épaisseur avec une lame d’air de 16mm. L’isolation thermique est renforcée avec l’ajout de gaz (argon ou krypton).

DTU 36.5 : Respecter les DTU c’est garantir une mise en œuvre de qualité mais également de sécurité. Le DTU 36.5 "Mise en œuvre des fenêtres et portes extérieures" propose des clauses types pour des techniques traditionnelles. Ils représentent ce qui se fait couramment, et les experts d’assurances ou judiciaires s’appuient très fréquemment sur leur contenu. C’est pourquoi il y a tout à gagner à respecter ces « règles du jeu ».
 

E

Ebrasement : Biais donné aux côtés de l’embrasure d’une baie pour faciliter l’ouverture des vantaux ou donner plus de lumière.

Echarpe : Renforcement du panneau de manière transversale, complétant les barres horizontales, donnent au volet battant le fameux « Z ».

Eléments de remplissage : Ensemble de matériaux simples ou composites qui s’insèrent dans l’ossature de la façade, d’un panneau ou dans un cadre pour en remplir les vides.

Espagnolette : Système à poignée de fermeture/ouverture et de verrouillage de volet.

Extrusion : Procédé de mise en forme de matières (Pvc rigie et souple, Loryza et ABS) qui consiste à pousser la matière à fluidifier à travers une filière.
 

F

Fenêtre : Ouverture dans un mur pour donner du jour et de l’air. Elle se place dans la baie (ou trou maçonnerie). La fenêtre est aussi appelée croisée. Dans le cas de petites dimensions, ou, pour certains systèmes d’ouvertures, elle peut aussi être appelée châssis.

Fermetures : Ensemble des ouvrages servant à fermer un édifice aux accès extérieurs. Terme souvent utilisé pour les volets battants et les volets roulants.

Feuillure : Rainure dans un cadre menuisé lui permettant de s'adapter à un autre cadre (ouvrant/dormant) ou de recevoir un vitrage ou un panneau de remplissage.

Filière : Ensemble de plaques métalliques plus ou moins complexes chauffées dans lesquelles le pvc est mis en forme et canalisé afin de donner au profil la forme requise.

Fixe : Menuiserie vitrée sans possibilité d’ouverture

Fourrure : Pièce destinée à compenser un manque d’épaisseur du dormant. Cette pièce est liée au cadre dormant et participe à l’étanchéité de la liaison fenêtre – gros œuvre.

Frappe : Type d’ouverture ou l’ouvrant pour se fermer vient « frapper » le dormant.
 

G

Galandage : Le principe du coulissant qui consiste à faire glisser le vantail en position ouverte, dans le doublage du mur. Cette technique permet une libération complète du passage.

Gond : Elément de quincaillerie permettant de réaliser la rotation des volets battants. Il existe différents types de gonds : à sceller, à visser, sur platine, à scellement chimique)
 

H

Habillage : On entend par habillage, les moulures, couvre-joints,…

Huisserie : partie fixe d’une porte (plus généralement d’une porte intérieure) qui est scellée aux murs ou aux cloisons.
 

I

Imposte : Châssis fixe ou ouvrant situé au-dessus de la traverse haute d'une fenêtre ou d'une porte.

Isolation thermique et acoustique : Le cœfficient d'isolation thermique est désigné par la lettre U suivie d'un chiffre. Plus ce chiffre est bas, meilleure est l'isolation thermique. Pour l'isolation acoustique, on utilise la lettre R suivi d'un chiffre qui indique l'affaiblissement acoustique. Plus ce chiffre est élevé, meilleure est l'isolation acoustique. L’isolation thermique dépend des performances des couches minces déposées sur le verre (intérieur). De nos jours, tous les doubles vitrages ont des lames de gaz Argon entre les deux épaisseurs de verre. De même l'épaisseur des verres composant le double vitrage définit le degré d’isolation acoustique.

ITE (Isolation Thermique par l’Extérieur) : méthode simple et efficace d'isolation des murs par leur côté extérieur.

ITI (Isolation Thermique par l’Intérieur) : La technique d'isolation thermique par l'intérieur positionne l'isolant coté intérieur à la structure porteuse.
 

J

Joint : élément souple permettant l’étanchéité entre deux pièces. Par exemple entre le vitrage et l’ouvrant, entre l’ouvrant et le dormant et entre le dormant et le gros œuvre.

Joue : pièce latérale du coffre de volet roulant supportant l’arbre et recevant le mécanisme de manœuvre.

L

Laquage : Dépôt au pistolet de laques de type acrylique ou polyuréthane bi-composants. L’application se fait en atelier de peinture sur cadres menuisés non vitrés.

Lambrequin : pièce ou ouvrage extérieur fixe ou démontable, destiné à habiller la face extérieure d’un coffre ou d’un caisson.

Larmier : dispositif formant un rejet d’eau sur toutes les pièces débordantes.

Linteau : Élément supérieur de la baie. Il peut être horizontal ou cintré.
 

M

Manœuvre : opération consistant à ouvrir ou fermer une menuiserie.

Meneau (battement) : Élément vertical ou horizontal destiné à créer des zones pour les fenêtres composées.

Menuiserie : therme générique désignant des ouvrages extérieurs destinés au bâtiment : portes, fenêtres, volets,…

Monobloc : Type de dormant utilisé dans la construction neuve et s'adaptant aux différentes épaisseurs de doublage et d'isolation.

Montant : pièce constituant un des côtés verticaux des ouvrages et des parties
 
 

N

NF Fermeture : La certification NF Fermetures concerne les volets roulant (coffre + tablier). Les coffres doivent être sous Avis Technique. Elle atteste des performances de la fermeture aux exigences suivantes : VEMCROS. Les fermetures certifiées font l’objet d’autocontrôles internes réalisés par le fabriquant, ainsi que de contrôles par prélèvements réalisés par l’organisme certificateur à l’occasion de visites de vérification effectuées sur le lieu de production. Le site de fabrication doit disposer du banc d’essai étalonné et suivi permettant l’autocontrôle. Le fabricant met en place un système d’assurance qualité en usine.

NF profilés aluminium à rupture de pont thermique : La certification concerne d’une part la vérification des caractéristiques dimensionnelles et d’identification de la matière des barrettes en polyamide et d’autre part de la conformité à la norme des profilés aluminium à rupture de pont thermique :
  • Valeur « Q » à la traction après vieillissement
  • Valeur « T » au glissement après vieillissement. Les profilés certifiés font l’objet d’autocontrôles internes réalisés par le fabriquant, ainsi que de contrôles par prélèvements bi annuels réalisés par l’organisme certificateur à l’occasion de visites effectuées sur le lieu de production. Le site de fabrication doit disposer des matériels de laboratoire étalonnés et suivis permettant l’autocontrôle. Le fabricant met en place un système d’assurance qualité en usine.

NF profilé Pvc : La certification concerne d’une part la vérification de la durabilité de la matière et d’autre part la certification des profilés extrudés. L’homologation matière consiste à vérifier les caractéristiques d’identification. En sus il sera vérifié le « facteur de soudure » ainsi que l’évolution des caractéristiques mécaniques et de colorimétrie après vieillissement artificiel (4000h). Parallèlement à ce vieillissement artificiel, un vieillissement naturel sera programmé. Une analyse comparative sera réalisée à l’issue de la première et de la deuxième année afin de confirmer ou non l’homologation. La certification des profilés consiste à vérifier les caractéristiques suivantes :
  • mesures dimensionnelles (épaisseur des parois) 
  • essai de gélification
  • masse linéique
  • essai de choc à froid
  • essai de retrait à chaud 
  • contrôle de la colorimétrie
Un délai de carence de 3 mois d’extrusion minimum est demandé avant obtention de la certification. Les profilés certifiés font l’objet d’autocontrôles internes réalisés par le fabriquant, ainsi que de contrôles par prélèvements bi annuels réalisés par l’organisme certificateur à l’occasion de visites effectuées sur le lieu de production. Le site de fabrication doit disposer des matériels de laboratoire étalonnés et suivis permettant l’autocontrôle. Le fabricant met en place un système d’assurance qualité en usine.
 
 

O

Ouvrant : Élément mobile de la fenêtre lié au dormant. Dans le cas des fenêtres à deux vantaux, il est composé des éléments suivants :
  • L’ouvrant principal (ou vantail crémone) : cet ouvrant est celui sur lequel est fixé la poignée de manœuvre.
  • L’ouvrant secondaire (ou vantail gâche) : cet ouvrant est celui sur lequel est fixé la gâche de verrouillage.
 
Ouvrant caché : L’ouvrant vient se cacher entièrement derrière le dormant en position fermée. Cette technique permet un clair de vitrage maximal.
 

P

Pareclose : Profilé destiné à bloquer le vitrage dans la feuillure à verre.

Patte de fixation : pièce métallique servant de liaison entre le gros œuvre et la menuiserie.

Penture : bande métallique ou ferrure qui soutient sur ses gonds une porte ou un volet.

Petit bois (croisillons) : petits bois horizontaux et verticaux découpant la surface vitrée en plusieurs morceaux.

Pièce d’appui : traverse placée à la partie inférieure d’un cadre dormant et reposant sur le rejingot de l’appui ou du seuil de la baie, formant rejet d’eau. 

Plaxage : Film adhésif apposé sur le profilé Pvc au moyen d’une colle thermofusible. Cette technique est particulièrement utilisée pour obtenir des imitations bois.

PMR : Personne à mobilité réduite.

Pont thermique : Endroit présentant une rupture d’isolation ou une différence de conductivité thermique entre composants, engendrant de fortes pertes de chaleur.

Pose en applique : pose au nu intérieur avec une partie du dormant appuyée contre le mur. Pose traditionnelle en construction neuve en France. Nécessite la mise en place de dormants larges ou tapées pour reprendre l’épaisseur du doublage.

Pose entre tableau : pose en tunnel, dans l’épaisseur du mur, dans l’encadrement.

Pose en extérieur : Pose au nu extérieur, en façade. Courante dans la plupart des pays d’Europe, on la rencontre en France sur les maisons isolées par l’extérieur et sur les bâtiments tertiaires en principe de façade rideau.

Précadre : ensemble préfabriqué mis en place avant la menuiserie et servant à lier celle-ci au gros-œuvre.

Profilé : pièce de Pvc, de bois ou d’aluminium comportant plusieurs chambres d’isolation.

Pvc : C'est la troisième matière plastique la plus utilisée au monde. Il est fabriqué à partir de sel, matière naturelle abondante, à hauteur de 57 %, et de dérivés de pétrole, à hauteur de 43 %. Contrairement à une idée reçue, l’ensemble des matières plastiques utilisées dans le monde ne représente que 4 % de la consommation mondiale de pétrole dont 0.6% pour le Pvc. Suivant les additifs et les traitements qu’on lui applique, il peut être rigide ou souple, opaque ou transparent, mat ou irisé, antidérapant ou lisse. Sa palette de couleurs et de reliefs est infinie.
Résistant à l’eau, au feu et aux UV, il ne casse pas, est d’un entretien facile et a une grande longévité. Matériau inerte, donc sans danger pour la santé, il embellit notre vie quotidienne : il est utilisé pour les 2/3 dans le bâtiment – fenêtres, revêtements de sols, canalisations, revêtements muraux, plafonds tendus, membranes d’étanchéité synthétiques… -. Mais il se prête à bien d’autres usages : habitacles automobiles et carrosseries, gaines de câbles électriques, emballages alimentaires, évacuation des eaux usées, drainage agricole, serres, sacs à main, bottes et cirés…
 
 

R

Rejet d’eau : Dispositif permettant l’écoulement de l’eau à l’extérieur au bas de l’ouvrant d’une fenêtre ou d’une porte.

Réglementation thermique : ensemble de règles à appliquer dans le domaine de la construction afin d'augmenter le confort des occupant tout en réduisant la consommation énergétique des bâtiments.
La réglementation thermique en vigueur est la RT2012.

Rejingot : Appui en maçonnerie destiné à déporter l’eau de ruissellement hors du mur et sur lequel vient s’appuyer la fenêtre.

Rupture de pont thermique : Terme propre à la menuiserie aluminium. Technique d’isolation qui diminue la conduction de chaleur (ou de froid) entre la face extérieure et intérieure du profil aluminium. C’est une composante obligatoire pour obtenir une bonne isolation.
 

S

Seuil : Partie basse de la baie située au niveau du sol intérieur de la pièce.

Soubassement : Partie inférieure des ouvrants constituée d’une traverse intermédiaire et d’un remplissage vitré ou plein.
 

T

Tableau : Ouverture de la baie. On parle de dimensions en :
  • « largeur tableau » 
  • « hauteur tableau ».
 
Tablier : Partie occultant d’un store. C’est l’élément qui masque la fenêtre. Le tablier d’un volet roulant désigne l’ensemble des lames. C’est l’élément qui s’enroule pour ouvrir la baie et se déroule pour la fermer.

Tapée d’isolation (ou fourrure) : Élément qui se fixe à l’extérieur du dormant et destiné à compenser les différentes épaisseurs de doublages.

Teinté masse : Coloration obtenue par incorporation de pigments colorants stables aux U.V., elle est généralement réservée aux teintes claires.

Triple vitrage : Dernière innovation en matière de vitrage proposant comme avantage principal une performance thermique inégalée qui se traduit pour une valeur Ug de 0,8 W/(m².K) avec des lames d’argon entre les vitres, voire même de 0,6 W/(m².K) lorsque le krypton est utilisé. En revanche l’inconvénient majeur du triple vitrage est le poids qui impose des contraintes mécaniques très fortes sur les structures des fenêtres. Certains fabricants ont résolu ce problème en remplaçant le verre intermédiaire par un film plastique, beaucoup plus léger mais n’altérant pas les performances initiales de la fenêtre.
 

U

Ug : Coefficient de transmission thermique surfacique utile en partie centrale du vitrage en W/(m2.K)
  • Dans le cas général d’un produit marqué « CE » de valeur déclarée (Ug,d) le coefficient surfacique utile du vitrage isolant prend les valeurs suivantes :
    • Ug = 1,05 Ug,d si verre à couche basse émissivité ou vitrage isolant à couche basse émissivité et remplissage air ;
    • Ug = 1,10 Ug,d si vitrage isolant à couche basse émissivité et remplissage gaz autre que l’air.
  • En l’absence de valeur déclarée (Ug,d) dans le cadre du marquage « CE », le coefficient de transmission surfacique utile Ug est déterminé par défaut ou par calcul.
 
Ud : Coefficient de transmission thermique de la porte. Il définit le niveau d'isolation de la porte. Plus il est faible, plus la porte extérieure est isolante thermiquement.

Uw : Coefficient de transmission thermique Uw de la fenêtre, de la porte ou de la porte-fenêtre. Le Uw d’une fenêtre peut atteindre 1.4 et 69% de fenêtres ont un Uw inférieur à 2. L’isolation thermique se présente sous deux principaux indicateurs : Uw pour les fenêtres et Ud pour les portes extérieures. Le facteur U (Uw et Ud) correspond au coefficient de transmission surfacique exprimé en W/m².K.
Le calcul du Uw de la fenêtre tient compte du Ug qui caractérise le vitrage équipant cette fenêtre.
 

V

Vantail : Panneau plein, châssis vitré ou grille de fermeture pivotant sur un des gonds (synonyme de battant).

Vitrage : Il existe de nombreux types de vitrages dont les plus courants sont :
  • le standard isolant (4 mm de verre + 12 mm de lame d'air + 4 mm de verre,
  • le double vitrage phonique (10-6-4)
  • le vitrage de sécurité (4x2-6-4).

Le double vitrage est indispensable pour une bonne isolation et un bon confort. La composition la plus courante est un vitrage 4-16-4 (2 verres de 4 mm séparés par 16 mm d'air). Il peut être à isolation thermique renforcée, acoustique ou retardateur d’effraction.